Georg Cantor, une certaine idée de l’infini

Samedi 6 janvier, Article rédigé par Sylvain Rakotoarison.

Il y a un siècle, le 6 janvier 1918, est mort d’une crise cardiaque à l’âge de 72 ans le grand mathématicien allemand Georg Cantor. Même s’il fut reconnu de son vivant comme le fondateur de la théorie des ensembles, ses dernières décennies de vie ne furent pas vraiment la gloire : il est mort dans la pauvreté, dans un hôpital psychiatrique, à Halle où il vivait, en Allemagne, soigné pour une dépression voire pour des troubles bipolaires qu’il a développés à partir de 1884.

C’est vrai qu’il fallait être un peu fou pour proposer ce qu’il a proposé : jouer avec les ensembles, jouer avec l’infini et même, avec les infinis, parler d’infinité d’infinis. Au moins, il fallait avoir une forte intuition et une idée de l’harmonie qu’il développa en jouant très bien du violon (son grand-père maternel fut un violoniste réputé et soliste dans un orchestre impérial russe). En 1896, il disait notamment : « Pour la première fois, grâce à moi, la philosophie chrétienne disposera de la vraie théorie de l’infini. La plus haute perfection de Dieu est la possibilité de créer un ensemble infini et son immense bonté conduit à le créer. ».

La suite ? Ici :

https://mobile.agoravox.fr/actualites/technologies/article/georg-cantor-une-certaine-idee-de-200330


PHOTOS. Il a neigé dans le Sahara algérien (et c'est beau)

Retour en 18 superbes images sur la neige qui a recouvert les dunes du désert du Sahara, près de la ville d'Aïn Sefra, en Algérie, dimanche 7 janvier.

http://www.nouvelobs.com/galeries-photos/photo/20180110.OBS0394/photos-il-a-neige-dans-le-sahara-algerien-et-c-est-beau.html#


Nasa. La distance entre la Terre et la Lune illustrée par un cliché

La Nasa a publié un cliché rare sur lequel apparaissent à la fois la Terre mais aussi la Lune. Cette photographie, prise par la sonde Oasis-Rex, permet de se rendre compte que les deux sont relativement proches à l’échelle du système solaire.

Selon les nuits, la Lune nous semble plus ou moins proche. Et pour cause, sa distance par rapport à la Terre varie entre 356 000 et 406 000 kilomètres. Un cliché pris par la sonde Oasis-Rex de la Nasa le 2 octobre dernier montre sur la même image la planète bleue et son satellite. À cet instant précis, les deux se trouvent à une distance de 390 000 kilomètres, rapporte Le Figaro.

La suite : https://www.ouest-france.fr/sciences/astronomie/nasa-la-distance-entre-la-terre-et-la-lune-illustree-par-un-cliche-5484559


"L’émotion est une force politique, elle peut être manipulée"

A la fin du XIXe siècle, s'ouvre "l'empire de l'émotion". Entretien avec Jean-Jacques Courtine, anthropologue.

 Par Emilie Brouze. Publié le 26 décembre 2017 à 17h52.

A la Belle Epoque, exprimait-on la tristesse de la même manière que sous Louis XIV ? Ressent-on de nos jours les mêmes formes de honte qu'au Moyen Age, ou au siècle des Lumières ?

L’étude des émotions a longtemps été mise de côté par la recherche historique. Un ouvrage collectif inédit, l'"Histoire des émotions" (éd. Seuil, 2016-2017), coordonné par Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine et Georges Vigarello, retrace en trois épais volumes notre rapport à ces passionnants mouvements du cœur et de l'esprit.

Le dernier livre, qui retrace le destin des émotions de la fin du XIXe siècle à nos jours, vient de paraître. C'est la plongée dans une ère nouvelle :

""Partout, sur les individus comme sur les masses, s’étend l’empire de l’émotion.""

Ultraprésentes, les émotions nous submergent, jusqu'aux réseaux sociaux où, virales, elles se partagent sans cesse.

https://www.nouvelobs.com/rue89/nos-vies-intimes/20171220.OBS9562/l-emotion-est-une-force-politique-elle-peut-etre-manipulee.html?xtor=RSS-87


Données personnelles : le tweet de Netflix que tout le monde n’a pas apprécié

Publié Le 12.12.2017 à 18h50, Par Luc Vinogradoff.

Pour sa promotion de fin d’année, la multinationale a maladroitement voulu faire de l’humour sur Twitter, rappelant, sans le vouloir, qu’elle surveille vraiment tout ce que font ses clients.

 « Aux 53 personnes qui ont regardé “A Christmas Prince” quotidiennement depuis dix-huit jours : qui vous maltraite ? »

 C’est un tweet qui se voulait adapté à la veine ironique et narquoise propre au réseau social que le compte officiel américain de Netflix a publié, lundi 11 décembre, à ses 4,22 millions de followers. Il s’agissait, sûrement, d’un moyen « d’engager » son audience et de faire la promotion de ce film produit par les studios Netflix.

 A première vue, ce tweet a fait parler de lui. Il a été retweeté plus de 100 000 fois, aimé 393 000 fois et a suscité plus de 7 000 réponses.

Mais l’interaction n’est pas tout. Si beaucoup ont trouvé la blague marrante, le débat en ligne a vite basculé sur des thèmes que l’opération de promotion de Netflix n’avait pas prévu d’aborder, comme le respect de la vie privée et le ton de la blague : est-ce normal qu’une multinationale utilise les données qu’elle stocke sur ses clients pour moquer leurs goûts ? Et si le community manager de ladite multinationale a accès à ces données, qui d’autre parmi les employés l’a aussi ?

http://mobile.lemonde.fr/big-browser/article/2017/12/12/donnees-personnelles-le-tweet-de-netflix-que-tout-le-monde-n-a-pas-apprecie_5228668_4832693.html


Les images de la vague de froid qui s’abat sur l’Amérique du Nord

Une vague de froid polaire frappe les États-Unis et le Canada depuis le 28 décembre. Des températures avoisinant les -45 °C ont ainsi été enregistrées dans le Minnesota, un État du nord des États-Unis. La ville de Chicago a connu son Nouvel An le plus froid jamais enregistré : - 17 °C.

 L’agence fédérale Environnement Canada a, pour sa part, publié des avertissements de froid extrême, lié à une poussée de l’air arctique. Un tel avertissement est émis en cas de « danger élevé pour la santé (engelure, hypothermie, etc.) », rappelle l’agence sur son site.

http://mobile.lemonde.fr/climat/video/2018/01/03/les-images-de-la-vague-de-froid-qui-s-abat-sur-l-amerique-du-nord_5237176_1652612.html?xtref=&xtor=RSS-3208